L’air édité

Faisons plaisir à un lecteur qui semblait le réclamer (voir commentaires dans l’article précédent) et ouvrons la filière Zabé.

Après plusieurs années de diffusion de l’émission L’HOMME SCALP sur les ondes de CKRL, votre humble serviteur a finalement révélé à ses auditeurs un terrible secret qu’il ne pouvait cacher plus longtemps. Ne perdons plus de temps (ça va donner un grand coup, attention !), en un mot comme en cinq : Patrick Zabé est mon oncle!

45-tours-4czd041y.jpg

Tout ça pour vous dire que j’ai redécouvert le catalogue de Senor Zabé (Jean Rusk de son vrai nom et celui de ma mère) il y a quelques années et la réécoute a donné lieu à des moments plutôt inusités. Après la sempiternelle pile de 45 tours (plusieurs succès donc Angela, Je bois de l’eau dans mon lit d’eau et surtout des reprises comme La lettre, Ob-La-Di-Ob-La-Da), je me suis enfargé sur un album assez surprenant intitulé Patrick Zabé en spectacle. ‘Produit par Michel Pagliaro’ laisse entendre la pochette. À part ça, peu d’informations.

Mais une pièce attire immédiatement l’attention :‘Que je t’aime’, une interprétation du succès de Johnny Halliday, « un bon ami à lui », comme il tient à le préciser en introduction. Et quelle introduction ! Quelques mots au micro – portez attention au bruit ambiant – le disque semble en effet avoir été enregistré en public; on entend des bruits et surtout le murmure de la foule. Une écoute attentive (voire chirurgicale) permet toutefois de conclure que la rumeur des spectateurs n’est pour ainsi dire qu’une ‘boucle enregistrée de bruit ambiant’. C’est particulièrement frappant quand le public applaudit: on dirait le bruit d’un robinet qu’on ferme rapidement. Il s’agit donc d’un FAUX LIVE !

Ça rend la pièce encore plus intéressante. Non seulement l’interprétation est elle vibrante (et comment ne pas vibrer en entendant ‘mon oncle’ chanter: « Lorsque tu n’es plus chatte et que tu deviens chienne, et qu’à l’appel du loup, tu brises enfin tes chaines » !), mais tout l’orchestre suit avec une emphase hors du commun (portez attention au batteur qui s’emporte un peu trop). Tout concourt à rendre cette version inoubliable.

zabeweb.jpg

Je citais ‘Beautiful Sunday’ dans un autre article intitulé CAUSONS GERMAIN COUSINE GERMAINE. Tel que promis, voici (en écoute et téléchargement) la version de Patrick Zabé: J’ai trop mangé! Le texte, suave et délicat est tout à fait délicieux. Je la dédie à Steve Normandin et à Renaud Paquet… qui me l’ont déjà chantée sur un coin de rue à Québec. Tout ceci afin de rendre hommage (à ma façon) au frère de ma mère; un homme sincère et un artiste qui célèbrera l’an prochain son 50ème anniversaire de carrière. Un increvable de la chanson pop québécoise !

Patrick Zabé – Que je t’aime [Télécharger]

Patrick Zabé – J’ai trop mangé [Télécharger]

5 thoughts on “L’air édité

  1. Non seulement la révélation va frapper fort, mais je confirme aux sceptiques qu’ils seront confondus! Et, oui Claude vient d’une superbe lignée inscrite dans l’histoire psychotronique du Québec… 🙂

  2. ho boy! a tu vu la photo de Zabé Rétro?!
    ca c’est toute qu’une pose: a go on se tire sur les fav ! hahaha

    je me demande si l’Homme scalp lui ressemblait?

    L’histoire du FAUX LIVE est marrante

Pas de gêne, là. Commentez.