On se garde une petite gêne (éthique), mon Robert !

Dans les années 80, les mélomanes partagaient leur musique en réalisant des cassettes artisanales contenant une sélection de pièces agencées selon le goût du compilateur. Incroyable ce que nous arrivions à produire avec une platine à cassette et quelques disques vinyles (les plus jeunes n’arrivent pas à me croire!)

Je dois remercier Jean-François pour sa fameuse cassette contenant quelques étrangetés dont en particulier cette chanson fort amusante: I’m My Own Grandpa de Homer & Jethro. Le duo humoristique formé de Homer Haynes et Jethro Burns avait fait pas mal de millage en 1948 avec cette chanson au texte échevelé construit sur une histoire de famille étonnante. L’auteur du texte fait la démonstration qu’en tant que beau-père de sa propre belle-mère, il était devenu en réalité son propre grand-père!

La chanson, écrite par Dwight Latham et Moe Jaffe, a aussi été reprise par Guy Lombardo, Ray Stevens, Tom Arnold et même Willie Nelson! Et il en va de la chanson comme dans tous les autres secteurs de la culture: pour paraphraser Lavoisier « rien ne se perd, rien ne se crée ». Alors qu’on croyait à un coup de génie des compositeurs, on constate après quelques recherches que la pièce à une histoire plus qu’intéressante et contient plusieurs déclinaisons. Lisez-moi ceci ou bedon cela pour en avoir le coeur net ou pour allumer votre curiosité. Et on m’apprend aussi (merci à J.C. pour l’info) que Philip J. Fry de la série Futurama prétend aussi être son propre grand-père… ça n’a plus de fin!

My Own grandfather by Mark Twain

After long years as a bachelor I was tired of being alone and married a widow with a grown daughter. My father fell in love with the daughter and took her as his wife. This made me my own son-in-law and my stepdaughter became my mother. After a year my wife gave birth to a son. Now, my son was my father’s brother-in-law and at the same time my uncle, since he was my stepmother’s brother. But my father’s wife also gave birth to a son. So this was my brother and also my grandson, since he was the son of my daughter. This meant I’d married my grandmother, since she was the mother of my mother. As my wife’s husband, I was also her grandson. And since the husband of a grandmother is always a grandfather, I am my own grandfather.

Et si la chanson apparaît à prime abord incompréhensible, dites-vous qu’il est possible de consulter un schéma pour la comprendre. Allez voir cette page si vous avez la nostalgie du tableau noir.

Écoutez :

Homer and Jethro – I’m My Own grandpa [Télécharger]

Ceci dit, je suis toujours surpris de constater le recours au ‘hasard’ dans les cas d’accusation de plagiat. Et mon étonnement fut encore plus grand quand j’ai entendu un jour Robert Charlebois nous sérénader une histoire tout à fait similaire dans une pièce ‘originale’ écrite par Laval Bélanger et publiée sur l’album LE CHANTEUR MASQUÉ. Avouez qu’on reste surpris quand on connait déjà la chanson de Homer & Jethro.

Et je me suis toujours demandé si Charlebois et Bélanger avaient plagié consciemment, ou s’il s’agit d’un hasard. Jugez-en par vous-même!

Écoutez:

Robert Charlebois – Famille composée [Télécharger]

4 thoughts on “On se garde une petite gêne (éthique), mon Robert !

  1. Considérez aussi, la même année que Homer & Jethro, une version féminine avec Jo Stafford : I’m My Own Grandma, ainsi qu’une chanson assez semblable, de Jean-Pierre Ferland : Gigue (1968)

  2. Merci monsieur Bergeron.

    Sur quel album retrouve-t-on la Gigue de JP Ferland? Avez-vous une copie du texte?

    Plus ça va, plus je commence à penser qu’il ne s’agit pas d’une affaire de plagiat, mais bien d’un élément de répertoire de la culture populaire que cette histoire de famille!

  3. Belle collection de photos de cassettes ! Ce sont toutes des marques que je n’ai jamais utilisées, sauf la première en haut à gauche (Audio Magnetics). Étaient-elles des cassettes surtout « cheap » ou de qualité ?

Pas de gêne, là. Commentez.