MPA 002 – Bas les hood!

rafi.jpg

J’ai découvert Mohammed Rafi il y a 15 ans alors qu’un ami – collègue de radio et aujourd’hui journaliste (il se reconnaîtra, j’en suis certain!) – me faisait entendre sa dernière trouvaille : un disque vinyle (dont le coin avait été en apparence mangé par un animal) intitulé Golden Voices from the Silver Screen. Commençait aussi à poindre à cette époque un certain Ramachandra Borcar, DJ et collectionneur, sous le pseudonyme DJ Ram dans les clubs de danse montréalais.

61l157oml_ss500_.jpg

C’était mon premier contact approfondi avec la culture Bollywood. Et sans le savoir, j’étais tombé sur la crème de la crème: Lata Mangeshkar, Asha Bhosle et surtout Mohammed Rafi qui interprétait une chanson absolument infectieuse: Jaan Pehchaan Ho. C’est cette merveille qui ouvrait de façon magique le film Ghost World de Terry Zwigoff paru en 2001.

L’ami JP (un collègue de la station CKRL-MF) est, pour sa part, devenu encore plus maniaque que moi et s’est mis à collectionner de façon frénétique tout ce qu’il trouvait en cassettes et disques de musique indienne. Les auditeurs de l’émission Plaxmol se rappellent encore de l’intro échevelée qui a ponctué l’émission à chacune de ses ouvertures.

141533__ghostworld_l.jpg

Tout ça pour dire que Mohammed * est un monument de la musique Bollywood. Bien plus qu’un simple playback singer, il possédait une voix magnifique d’une qualité aussi grande que celle de n’importe quel chanteur classique indien. Il faut bien sûr porter attention au caractère un peu singulier de ce sous-genre de la musique populaire indienne qui emprunte sans vergogne dans toutes les cultures étrangères; les producteurs enregistrent parfois avec de l’équipement de mauvaise qualité, mais c’est justement ce qui fait la sonorité si facilement identifiable de ces albums. Je vous laisse découvrir l’oeuvre considérable de Rafi par vous-même, et pour ne pas tout mâcher à l’avance pour vous, voici une pièce très expressive à la limite du kitsch, comme toujours avec la pop indienne.

Mohammed Rafi – Chand Mera Dil Chandni Ho Tum [Télécharger]

* Mohammad Rafi en 1924 et décedé en 1980, on le connait aussi sous les noms alternatifs suivants: Mohd Raffi / Late Mohammad Rafi / Late Mohammed Rafi / Late Mohmed Rafi / Late Shri Mohammed Rafi / Mahamad Rafi / Mahammed Rafi / Mahd. Rafi / Md. Rafi / Moahmmad Rafi / Mohamad Rafi / Mohamed Rafi / Mohammed Rafi / Mohd. Rafi / Mohd Rafi / Mohemed Rafi / Mohmad Rafi / Mohmd. Rafi / Mohmed Rafi / Mohmmad Rafi / Mohmmed Rafi / Mohomad Rafi / Rafi / Late. Shri. Mohammed Rafi Saab.

_____

mise à jour 1er avril 2008: à la demande générale, les paroles de Jaan Pehechan Ho

Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,
Dil Ko Churane Walon,
Aankh Na Churavo,
Naam Tho Batavo..

Aaj Ki Yeh Shaam Javan,
Yun Na Chali Jaaye,
Aaj Ki Yeh Shaam Javan,
Yun Na Chali Jaaye,
Phir Se Na Aayegi Yeh Kisi Ke Bulaaye,
Phir Se Na Aayegi Yeh Kisi Ke Bulaaye..

Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,
Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,
Dil Ko Churane Walon,
Aankh Na Churavo,
Naam Tho Batavo..
Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,

Bolo Yeh Na Bolo Tum,
Hogaye Ishaare,
Bolo Yeh Na Bolo Tum,
Hogaye Ishaare,
Sidi Sidi Chot Huve Dil Pe Hamaare,
Sidi Sidi Chot Huve Dil Pe Hamaare..

Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,
Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,
Dil Ko Churane Walon,
Aankh Na Churavo,
Naam Tho Batavo..
Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,

Chup Chup Dekha Dekhi,
Nazaren Diwani,
Chup Chup Dekha Dekhi,
Nazaren Diwani,
Zara Si Yeh Baat Ban Jaaye Na Kahani,
Zara Si Yeh Baat Ban Jaaye Na Kahani..

Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,
Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho,
Dil Ko Churane Walon,
Aankh Na Churavo,
Naam Tho Batavo..
Jaan Pehechan Ho,
Jeena Aasaan Ho..

Et, tant qu’à y être, tentons de traduire les paroles:

S’il y avait contact (si on se connaissait mieux)
La vie serait plus simple…
Ô toi, voleuse de coeur, n’évite pas mon regard
au moins, dis ton nom

Et maintenant, cette soirée si jeune
ne devrait pas prendre fin de cette façon
(2 fois)

Elle ne reviendra pas, même si on lui demandait (3 fois)
S’il y avait contact (si on se connaissait mieux)
La vie serait plus simple…
Ô toi, voleuse de coeur, n’évite pas mon regard
Au moins, dis ton nom

C’est ce que tu dis, non?
Des signaux ont été passés
Un coup qui fait mal et qui porte droit au coeur (3 fois)

Oh, en silence… en silence… je te surveille, te surveille
De mes yeux rendus fous
Ce brin de causette ne deviendra pas une histoire (3 fois)

S’il y avait contact (si on se connaissait mieux)
La vie serait plus simple…

ahahahahaha……

6 thoughts on “MPA 002 – Bas les hood!

  1. Jaan Pehchaan Ho jouait aussi dans mon show de radio en 1996, grâce à JP aussi… La surprise que j’ai vu quand j’ai vu Ghost World!

  2. Admets que le réalisateur lui rendait un véritable hommage… une renaissance de Mohammed Rafi!

  3. Pour employer une expression consacrée par un de mes anciens collègues, il semblerait, Francois G, que j’ai défèqué en ce qui a trait à ton projet de radio-roman à CKRL!

    Comment me faire pardonner?

  4. J’adore. À chaque fois que je l’entends. Mais comme j’aimerais savoir ce qu’il chante ! Et je me demande si la jeune danseuse a survécu à sa crise d’épilepsie ! Sinon elle est morte heureuse semble-t-il. Et ça me remplit de joie. Merci pour ce bon moment.

Pas de gêne, là. Commentez.