MPA 010 – La fille de M. Bittov

bbb-06.jpg

Ça s’est produit devant mes yeux, au 7ème Festival
International de Musique Actuelle de Victoriaville
en octobre 1989. Nous étions quelques centaines de spectateurs à attendre les yeux ouverts les artistes Iva Bittova et Pavel Fajt. Originaires de la République de Tchécoslovaquie (comme on l’appelait à cette époque), la violoniste et le percussionniste sont montés sur scène et ont offert une performance époustouflante de la musique issue de leur collaboration, une mixture audacieuse de rock moderne, de folklore gitan et slave.

02.jpg

Le charme de Iva fut particulièrement dévastateur. Sa technique de violoniste est non seulement irréprochable, mais aussi très avant-gardiste; et cette voix pleine et riche ne se contentait pas de livrer des chants traditionnels, mais aussi de faire preuve d’un sens aigu de l’expression théâtrale. Bittova a mis tout son corps dans la performance. C’était… « in your face »!

212.jpg

Soufflée, ébahie, la foule a réagi bruyamment avec une ovation toute aussi soutenue qu’elle était méritée. La violoniste est revenue quelques années plus tard avec le guitariste Vladimír Václavek avec qui elle a présenté les pièces du double album Bílé Inferno.

042.jpg

Ça vaut la peine de partager avec vous ce que la violoniste appelle « son propre folklore personnel »… Voici en premier lieu, un extrait du film Step Across The Border écrit et réalisé par les documentaristes Nicolas Humbert et Werner Penzel qui ont illustré de façon brillante l’univers du guitariste anglais Fred Frith. La scène se passe dans une chambre d’hôtel à Bern en mars 1989. Fred écoute Pavel Fajt (guitare acoustique) et Iva Bittová (voix et violon). Une inter-relation simple et percutante entre deux formes d’expression artistique: la musique improvisée et le cinéma direct. La pièce s’appelle Morning Song. Ensuite, une pièce de la violoniste extraite de son premier album en solo Divna Slecinka.

Iva Bittova – Divna Slecinka [Télécharger]

Pas de gêne, là. Commentez.