MPA 022 – Pour Élise et Thérèse

elise.gif

Les lecteurs réguliers de cette page et les auditeurs de l’émission de radio L’Homme Scalp (jadis sur les ondes de CKRL) savent que j’affectionne particulièrement les albums produits par Robert Stevie Moore. Bien sûr parce qu’il est un bon musicien, original et créatif; mais aussi parce qu’il a ce ‘je ne sais quoi’ qui fait la marque des vrais artistes. Moore fait ce qu’il veut, quand il veut et comme il veut.

Robert Stevie Moore, de la famille du bassiste Scotty Moore (qui accompagnât Elvis, rien de moins!), est aussi celui qui fondait, dans les années 80 un club de cassette assez unique. L’artiste était déjà reconnu pour son travail de rafistoleur de studio maison, de retapeur de bandes maîtresses et d’enregistrement lo-fi; mais il a eu la bonne idée d’inviter les artistes en herbe comme lui à faire parvenir leurs cassettes ou de contribuer à des oeuvres collectives en ajoutant simplement leur partie à des oeuvres pré-existantes déjà entamées en multipistes. Ce qui signifiait à l’époque que les artistes n’avaient même pas besoin de se rencontrer. Génial, surtout pour des musiciens qui devaient travailler avec le strict minimum (pour ne pas dire sur le B.S!!!)

02-rsm-071129_29.jpg

Donc, encore dans une reprise d’un grand classique, RS nous livre sa version d’une bagatelle célèbre de Ludwig Van Beethoven, une pièce pour piano solo en La mineur que le compositeur avait réservée à une certaine Thérèse… mais a dû prudemment se résoudre à la dédiée à une autre.

Robert Stevie Moore – Für Elise [Télécharger]

Pas de gêne, là. Commentez.