MPA 032 – Trop fort, le punch

wh_wp_1600×1200_8.jpg

Il faut revenir sur l’extraordinaire album Rogue’s Gallery: Pirate Ballads, Sea Songs and Chanteys. Produit par l’acteur Johnny Depp et le réalisateur Gore Verbinski, le projet vise à redonner vie à des chants de marins par le biais d’acteurs ou de grosses pointures de la musique britannique et américaine. Parmi les nombreuses réussites du disque, on remarque entre autres Fathom the Bowl, une chanson à boire du 19ème siècle très touchante, livrée par John C. Reilly. L’acteur originaire de Chicago ne s’est pas uniquement porté volontaire pour chanter parce que son père est de descendance irlandaise; son interprétation est bien sentie et très naturelle, ce qui a probablement fait très plaisir au producteur expérimenté Hal Wilner.

john-c-reilly-20040909065944581-000.jpg

John C. Reilly a été élevé de tradition catholique, a connu une adolescence difficile de laquelle il s’est sorti grâce au théâtre. Le comédien – un des plus talentueux de sa génération – a brillé entre autres dans Shadows and Fog, Dolores Claiborne, Boogie Nights, The Thin Red Line, Magnolia, Gangs of New York, Chicago et The Hours (où il joue la plupart du temps des rôles de policiers). D’un point de vue plus personnel, je dirais qu’il fait partie d’une catégorie d’acteurs que j’apprécie depuis toujours, celle des plombiers du cinéma américain. Les comédiens que l’on remarque surtout parce qu’ils sont efficaces et crédibles dès qu’ils apparaissent à l’écran. On peut sentir rapidement que Reilly est généreux, peu importe ce que lui demande son travail d’interprète.

Dans le cas qui nous occupe ici, Fathom The Bowl recense les différentes potions à boire, ainsi que les pays d’où elles proviennent. Le meneur de la chanson raconte avec tristesse que son père repose au fond de la mer et déplore que sa femme soit une mégère.

John C. Reilly – Fathom the Bowl [Télécharger]

Pas de gêne, là. Commentez.