MPA 046 – Païen, barbare et sauvage

hednin02.JPGhednin01.JPG

Vous ne le savez peut-être pas encore. Mais sachez que Hållbus Totte Mattson, Anders Norudde, Christian Svensson, Magnus Stinnerbom, Björn Tollin, Anita Lehtola-Tollin, Liisa Matveinen, Sanna Kurki-Suonio, Tellu Paulasto et Ulf Ivarsson ont été, sont et seront vos amis. Au sein de Hedningarna, les Suédois ont composé des airs qui peuvent, à prime abord, vous sembler étrangers, mais qui entraînera rapidement chez vous la certitude qu’il s’agit de la musique la plus essentielle sur terre. Le groupe propose, depuis quelques années maintenant (1987 en fait) une relecture de la musique folk suédoise et finlandaise, en l’apposant à des éléments de rock et de musique électronique fabriqués ou inspirés à même la musique traditionnelle scandinave puisée du fond des âges par des gens qui sont des ethnomusicologues passionnés de leur patrimoine local. Ils utilisent pour ce faire des instruments anciens de la culture nordique ou – avec l’aide d’un luthier tout aussi fou – inventent carrément des instruments pour produire des sonorités très particulières.

hednin03.JPG

Certains albums d’Hedningarna (« hedning » signifie en suédois païen, barbare, sauvage) donnent l’impression qu’ils ont été produits par des instruments électroniques, alors que les techniques modernes sont très subtilement incorporées à la pâte. L’effet des cordes, la pulsion rythmique et l’harmonisation en général produisent chez l’auditeur un effet de transe extraordinaire qui vous emportent à des années-lumière de votre existence et vous propulsent dans un endroit irréel que seul vous connaissez, aux frontières de votre imagination. Et ce n’est là qu’une partie de la beauté inxeplicable de cette musique. Les musiciens d’Hedningarna ont aussi accordé une large place au « joik » (prononcez : «yoïk»), chant traditionnel du peuple saami issu des traditions chamaniques et exécuté a cappella.

hednin04.JPG

La découverte de ce groupe, ainsi que des nombreux autres issus de la nouvelle tradition scandinave, m’a fait réaliser encore une fois à quel point nous ne possédons pas notre propre culture (c’est d’ailleurs ce qui explique que nous ne possédons pas notre propre pays). Les Québécois aiment se faire croire qu’ils sont de culture « latine », qu’ils ont « le sang chaud » (probablement une tactique de séduction!) alors qu’en réalité, ils sont bien plus près de la culture nordique. Faites la découverte d’Hedningarna et de tous les autres (Garmarna, Gjallarhorn, Hoven Droven, JPP, Värttinä, Väsen).

Hedningarna – Dolkaren [Télécharger]

Pas de gêne, là. Commentez.