MPA 066 – Alimentaire, mon cher Watson!

baronets-166138.jpg

Le paysage musical québécois du début des années 60 a vu naître les Baronets, formé par Pierre Labelle (Windsor), René Angelil (Montréal, d’origine syrienne) et Jean Beaulne (Montréal). Le trio vocal, initialement inspiré par des groupes américains comme les Four Lads ou les Four Aces, a connu un certain succès avec quelques compositions originales, mais a vu par la suite sa carrière discographique complètement bouleversée par l’arrivée des Beatles qu’il s’est mis à copier allégrement avec des traductions françaises approximatives, mais assez joliment tournées.

2baronets.jpg

Après l’aventure des Baronets et le départ de Jean Beaulne – de plus en plus occupé par sa carrière de gérant d’artistes – Pierre Labelle et René Angelil, deux amis d’enfance, ont tenté des expériences diverses: ils ont touché à la comédie musicale et au cinéma (sans vraiment de succès) et se sont permis un album-concept assez audacieux intitulé: « Y a toujours d’la place pour un Québécois au paradis… ». Un dernier 45 tours, paru en 1971, s’est avéré le chant du cygne de leur association. Le titre de la chanson, plutôt évocateur, doit être prononcé – comme il se doit – avec une voix éraillée à la Don Corleone.

Pierre Labelle et René Angelil – J’ai un side-line payant [Télécharger]

(Merci à Eiffel et à son blog C’était hier. L’extrait provient d’un vinyle de son inépuisable collection, une fantastique compilation au titre douteux: Les Artistes Nobel en Vacances)

2 thoughts on “MPA 066 – Alimentaire, mon cher Watson!

  1. Tiens, tiens…mais on se recoupe! J’ai publié leur album double récemment sur Patrimoine PQ.

    Eifel a compilé des artistes Nobel? La bonne idée… Merci!

Pas de gêne, là. Commentez.