MPA 068 – Laisse toi pas niaiser

capitaineno2.jpg <no-pochette.jpg

Vous êtes vous remis de vos émotions après les Frères Brosse? On est vraiment dans des affaires poussiéreuses soixante-dizardes ces derniers jours… ce n’est pas par nostalgie, je vous jure. Tant qu’à plonger, plongeons encore. Connaissez-vous Pierre Leith? Probablement pas. Originaire de Laprairie, le gars a pourtant mené son bonhomme de chemin depuis le milieu des années 1960, dans les salles de danse avant d’entreprendre une véritable carrière d’auteur-compositeur-interprète sous le nom de scène Capitaine Nô. Avec sa guitare et son harmonica, il est devenu une vedette de l’underground avec un style crû et des refrains vraiment accrocheurs et des chansons lucides et drôles sur les travers de la société et la difficulté de vivre. Un rock blues relativement inédit au Québec à cette époque où le granole était roi.

Les célèbres chansons Personne ne m’aime, Baloney et La Gaspésie sont, comme dirait la formule consacrée « incontournables ». Pour ma part, c’est avec celle-ci qu’il a définitivement imprimé mon cerveau. Hautement recommandée pour vos amis français qui désirent parfaire leur prononciation québécoise. Rien de plus urbain sale et authentique.

Ca ressemble à une droite sur la mâchoire qu’on encaisse malgré tout avec le sourire… (Gaétan Chabot, Dimanche Matin 31 aout 1975)

Quel rapport avec la Fête du Canada aujourd’hui, me dites-vous? Aucun.

Capitaine Nô – André [Télécharger]

5 thoughts on “MPA 068 – Laisse toi pas niaiser

  1. Salut Claude,

    Oui le Capitaine Nô, s’écrivait avec un ^ sur le o !!

    Capitaine NÔ et le Bing Bang Band, …Dans l’bout de Mont Laurier, Tsé veux dire et Ville de Rien. Je crois que je vais ressortir mon vinyle grâce a toi.

    Bye,
    Norman

  2. J’aimerais avoir une version numérisée de la chanson « Ville de Rien ». Quelqu’un aurait ça?

    L’HS

Pas de gêne, là. Commentez.