MPA 093 – Der geniale Erfinder

ihrguit.giferoc3.jpg

Un classique de la musique progressive, bien que légèrement obscur pour les mélomanes québécois amateurs du genre qui ont probablement manqué ce petit trésor. L’album est paru en 1986 sous le titre KINO et offrait les talents combinés de deux artisans chevronnés de la musique allemande: Eroc, batteur de Grobschnitt et multi-instrumentiste. Hans Reichel, guitariste plutôt original, patenteur renommé et inventeur quelques années plus tard du très déroutant daxophone.

Des pièces instrumentales très étoffées, inventives, texturées, excentriques et drôles, un climat de liberté et par dessus tout, un album où règne le plaisir. Très différent des créations offertes habituellement par chacun des deux créateurs. Très chaleureusement recommandé par L’Homme Scalp, l’album a été ré-édité sous le titre The return of Onkel Boskopp.

Eroc and Hans Reichel – Sari’s Waltz [Télécharger]

6 thoughts on “MPA 093 – Der geniale Erfinder

  1. Eh bien ! En voilà un à qui sa musique lui colle parfaitement à la bette. Est-ce le pinch carnavalesquement zappien qui lui confère exubérance et satyrisme? En tout cas, un que j’aimais comparer à cet icône du rock déjanté, c’est René Lussier. Mais après avoir entendu la musique du moulin à image (ce que je considère la seule chose vraiment intéressante dans ce projet, hormis les défis techniques bien sûr) je me ravise et considère que ce bonhomme n’a rien à envier à celui qui a fait son beurre avec des tonnes de dooups plutôt racoleurs. Mais autre temps autre meurs.

  2. D’après ce que je me rappelle pour en avoir jadis discuté avec lui, René Lussier a été très influencé par la période ‘We’re Only In It For The Money’ et ‘Freak Out’.

    Mais je ne sais pas s’il accepterait la comparaison sans défendre le caractère profondément original de sa création…

  3. C’est ce que je dis. René Lussier me paraît être rendu pas mal plus loin dans sa démarche et dans l’exploration du langage musical que Zappa. Faut dire qu’une société qui supporte ses artistes (subventions, formation ou autre) permet à ceux-ci une certaine exploration et un avant-gardisme que les impératifs du libre marché et de la consommation de masse rendraient impossible. J’ai vu Lussier au FIMA en 2000, j’ai adoré ! Mais faut pas s’attendre à voir ça en première partie de C’est line ! En passant, j’espère que tu vas assister au show de C’est line vendredi |

  4. Je ne pourrai malheureusement pas y assister en raison de nombreux problèmes de santé (cataractes, otite, acné, diabète, diahrée graisseuse, sprue galopante, mauvais fonctionnement de l’intestin, pieds malodorants, sueur abondante, crise de foie, problème cardiaque, malaise vagal, syndrome de Munchausen, anxiété phobique, maladie de Tourette, claquage de la cuisse, syphilis grimpante, faiblesse dans le tibia, cor au pied); de plus, j’ai promis aux membres de ma famille d’être plus présents.

    Vous m’en voyez désolé.

  5. Moi je crois que j’irai en cachette surtout pour essayer de pincer Éric Lapointe pour lui faire une grosse pipe et le mordre au sang…comme ça, il changera peut-être de tonalité…Wouash je crois que ce n’est pas une bonne idée…beurk!

  6. À la lecture du commentaire qui précède, je pourrais éventuellement raviser ma position quant à ma présence sur les lieux…

Pas de gêne, là. Commentez.