PDC 002 – Cochoncetés

cochon.jpg

Tout le brouhaha autour de la listériose a donné lieu à des excès médiatico-politiques qui m’ont fait sourire et parfois réfléchir (ça arrive, vous savez). Les médias ont-ils tant que ça votre santé à coeur? Qu’en est-il de leur intérêt? Avant le déclenchement des élections, les réseaux d’information en continu (LCN, RDI) n’avaient pas grand chose à se mettre sous la dent. Rien de tel qu’une bonne panique autour de la contamination. Alimentaire, mon cher Watson! Ils n’ont certainement pas évalué l’impact de la crise sur les petites entreprises et les fromageries fines qui font travailler des dizaines et des dizaines de personnes et sont vitales pour leur économie locale. Pourront-elles se remettre de pertes de plusieurs centaines de milliers de dollars?

duceppe_bonnet.pngfrmg_morbier.jpgbonnte1.jpg

Gilles Duceppe, tel un visionnaire, avait tenté de nous prévenir sur les dangers du lait crû. En visite dans une fromagerie fine, le chef bloquiste avait usé de toute la prophylaxie nécessaire et s’était protégé contre toute contamination possible (sauf bien sûr celle de se faire battre à plate couture dans la région de Québec). Pour revenir à la paranoïa autour des produits de la compagnie Feuille d’Érable, je n’ai pu m’empêcher de penser à une extraordinaire chanson du groupe français Odeurs. Ramon Pipin et ses amis ne s’étaient pas trop gênés pour démontrer de façon « graphiquement auditive » à quel point la consommation du cochon et de ses composantes est en réalité un acte de foi (de foie?) pour celui ou celle qui déguste.

odeurs.jpg

Comme l’écrivait un internaute anonyme sur le site web de la FNAC, Ramon Pipin’s Odeurs restera définitivement LE seul grand groupe de rock français de la fin des années 70, loin devant Téléphone, Trust et les Compagnons de la Chanson. Les remugles les plus savoureux et fragrances les plus capiteuses de Odeurs ne sont pas seulement indispensables; à l’heure où le politiquement correct est devenu LE modèle soci(ét)al dominant, ils sont rien de moins que cruciaux.

stephane-thinks.bmp

D’autres parts, il faut le dire haut et fort : Stéphane Dion deviendra fort probablement la star de la campagne électorale. Ses interventions verbales sont à surveiller de très près, en particulier lorsqu’il sort de son texte. Alors qu’il défendait son image publique – pilonnée par les campagnes bloquistes et conservateurs – le chef libéral a livré ce témoignage particulièrement éclairant sur sa « vraie nature ».


Odeurs – La viande de porc [Télécharger]

Stéphane Dion – Au naturel [Télécharger]

2 thoughts on “PDC 002 – Cochoncetés

Pas de gêne, là. Commentez.