Sur la plage

coverme2.jpg

Neil Young sera au Centre Bell de Montréal le 1er décembre prochain. J’ai déjà fait part de mon attachement pour le bonhomme, alors je n’ai pas besoin de vous dire que je me suis garroché pour obtenir une paire de billets comme un véritable ouragan. Et c’est écrit dans le ciel: à moins d’un problème majeur, je verrai Neil enfin en chair et en os. Je sais, j’ai l’air d’un groupie. Et je m’en contrefous. Je viens de parcourir les pages écrites par les autres blogueurs de musique et je suis tombé sur une compilation très intéressante * autour de l’album ON THE BEACH revisité par des artistes aux horizons très variés. Et je vais commencer par ce bout-là l’exploration de son oeuvre.

On The Beach est le 5ème album studio et solo de Neil Young. Il a été enregistré en 1974, alors que l’artiste allait plutôt mal. Il contraste avec son image habituelle et dévoile un univers dévasté, à des années lumières des rêves hippies et des béatitudes du Loner. L’album ouvre la porte à une période qui s’achèvera de façon glorieuse avec « Rust Never Sleeps » en 1979. Neil Young y panse ses plaies (plusieurs douleurs personnelles) et pose son regard lucide sur la célébrité; il règle ses comptes avec les critiques et raconte la cavale de Charles Manson. L’album sera mal accueilli mais s’est imposé avec le temps comme l’un de ses meilleurs.

Voici l’album au complet interprété dans le même ordre par:

Jeff Tweedy – Walk On
The Byrds – See the Sky About to Rain
The Waco Brothers – Revolution Blues
The Be Good Tanyas – For the Turnstiles
Mercury Rev – Vampire Blues
The Walkabouts – On the Beach
Scott Miller and the Commonwealth – Motion Pictures
Grapefruit Ed – Ambulance Blues

neil_young01-748266.jpg

Neil Young’s On The Beach – Covered by

partie 1

partie 2

* Merci à l’auteur du blog Cover Me pour l’idée originale et à Garrison Beau Scott pour la pochette.

2 thoughts on “Sur la plage

  1. Thanks for this -- you’ve created a great blog. I love the tributes you put together.

Pas de gêne, là. Commentez.