Elle a grandi, la petite…

Je viens de recevoir un commentaire tout aussi fascinant qu’inattendu. Après lecture de l’article sur l’école Brasseur (publié en décembre parmi la désormais célèbre compilation L’Homme Scalp Noël 2007), une dame m’écrit pour me dire qu’elle a fréquenté l’institution étant jeune et qu’elle se rappelle parfaitement de ces enregistrements.

Il faut rappeler que la chanson « Allô le ciel » avait fait mouche lors de sa publication dans ces pages (je la reproduis pour votre bon plaisir au bas de ce texte). Plusieurs lecteurs ne se sont d’ailleurs jamais remis de leur expérience. Il faut dire que la voix de l’interprète est assez stupéfiante! Voici donc la correspondance de Claudine Campeau – que je remercie de tout coeur – qui répond à mes questions enthousiastes (et se demande pourquoi je m’intéresse à l’école de chant):

chorale-2.jpg

Bonjour Claudine Campeau.

Quelle surprise que votre commentaire sur le blogue de l’Homme Scalp ! Ce disque ramassé dans un marché aux puces est une petite merveille et a suscité plusieurs commentaires parmi les amis mélomanes. Est-ce que je peux ‘pousser ma chance’ et vous poser quelques questions, peut-être ?

· Qui est la soliste sur la chanson ? (Quelle prononciation ! Quelle voix !)

Si je me souviens bien c’était Mimi Cousineau, par contre comme je n’ai pas le disque en question il se peut que je me trompe. Pour la voie et la prononciation, on repassera! Je suis restée copine avec elle jusqu’à l’âge adulte mais elle est déménagée en Ontario et je l’ai perdu de vue.

· Racontez-nous comment ça se passait à l’école Brasseur (sa mission, son fonctionnement, comment les cours se déroulaient)

J’ai débuté au Studio Brasseur quand j’avais environ 5 ans et je suis restée jusqu’à environ 14 ans. Les cours avaient lieu le soir après l’école ou le samedi. Ma mère étant une amie de madame Brasseur j’ai également été engagée durant mon adolescence pour surveiller les petits entre les cours.

· Qui s’inscrivaient aux cours ? De grands talents ont-ils émergé?

Les parents assez nantis inscrivaient leurs enfants pour y prendre des cours de diction, de chants, de posture, de danse, d’art dramatique et de mannequin. Pour ce qui est des talents je ne saurais vous répondre car ça fait vraiment longtemps, j’ai maintenant 56 ans.

· Quelle était la méthode d’enseignement ? Des personnes connues parmi les professeurs ?

Je me souviens que les cours de danse étaient donnée par 2 danseurs professionnels à l’époque dont je ne me souvient plus des noms. Yvonne Laflamme (Aurore dans le film original en noir et blanc) donnait les cours d’art dramatique. Pour ce qui est des autres cours je ne me souvient plus du nom des professeurs toutefois j’ai toujours mon livre de chant et de diction.

· Donniez-vous des spectacles ? Des anecdotes drôles sur l’enregistrement du disque ?

Oui, nous passions souvent au Music Hall des Jeunes et également aux Jeunes Talents Catelli. La Maison Lalongé, vêtements d’enfants à l’époque nous engageait comme mannequins pour leurs vêtements. De mon coté j’ai également fait quelques commerciaux et émissions de télévision (série dramatique). Pour les anecdotes j’étais trop jeune et encore plus jeune sur le disque Premiers Pas dont je faisais également parti. Par contre je peux vous dire que les sessions de maquillage et de coiffure avant les émissions duraient trop longtemps à mon goût et j’étais vraiment populaire à l’école ou j’étudiais.

· Qu’est-ce que ça vous fait d’entendre le disque aujourd’hui ?

Je ne me souvenais pas que les voix étaient si aigues…. Dommage que ma mère soit atteinte d’Alzheimer, elle aurait eu un plaisir fou à entendre ces chansons. Pourquoi êtes-vous si curieux à savoir ce qui se passait au Studio Brasseur ?

Le Studio Brasseur – Allô le ciel [Télécharger]

2 thoughts on “Elle a grandi, la petite…

  1. Je ne pense pas, non! Et ma correspondante précise que la photo n’est pas celle de l’école Brassard… je le savais, figurez-vous!

Pas de gêne, là. Commentez.