Accords chimiques

stereolab.jpg

Stereolab est au Club Soda mardi soir pour son pèlerinage habituel en terre québécoise. Après deux décennies et 11 galettes sur le marché (petits trésors de pop sophistiquée), le groupe britannique offre une mixture synthétique très séduisante, et une sonorité très facilement identifiable par une utilisation judicieuse de claviers analogues en avant-plan, des guitares exclusivement rythmiques et la voix de Lætitia Sadier en surtitre, comme si elle était subliminalement imprimée sur les maquettes déjà très chargée concoctées par Tim Gane et le reste de la bande.

stereolab_0111.jpg stereolab3.jpg

Le dernier opus de Stereolab ‘Chemical Chords’ ne risque pas de déstabiliser les amateurs du groupe, avec ces motifs répétitifs fabriqués à partir de patrons rythmiques très simples, des timbres envoutants rappelant une certaine naïveté propre aux années 60 et (une première!) des arrangements de cordes et de cuivres. 2 extraits du nouvel album et une entrevue avec Lætitia (merci au blog arbobo):

Stereolab – Three Women [Télécharger]

Stereolab – Self Portrait With « Electric Brain » [Télécharger]

Entrevue – Lætitia Sadier [Télécharger]

Pas de gêne, là. Commentez.