TTRH (3) 05 : Blood

Un fait divers sur le front politique et une série télévisée tout récente – deux sujets en apparence fort disparates – m’ont fait penser à une substance liquide dont la consistance visqueuse et écarlate n’a d’égale que le dégoût ou l’horreur qu’elle provoque chez certaines personnes à l’âme trop sensible.

Tout d’abord, un extrait des quotidiens régionaux: « Le député adéquiste Sébastien Proulx a fait une petite pause pendant la campagne, le temps de participer à la clinique de sang du maire au Pavillon Saint-Arnaud. On dit que l’infirmière lui a fait remarquer que son sang était quand même… rouge.«  (Le Nouvelliste, 13 novembre 2008). Cette historiette est d’un ennui mortel. On a envie d’étrangler le journaliste qui l’a pondue. C’est tout. Le député et son collègue candidat de la circonscription de Champlain Luc Arvisais ont tenté de nous faire croire qu’ils avaient à coeur la santé des personnes qui reçoivent du sang, mais sont en pleine campagne électorale. Peu importe leur degré de sincérité, jamais ils ne nous convaincront entièrement.

Je ne peux que vous recommander – dans un tout autre ordre d’idée – le visionnement de l’extraordinaire et sanguignolante télésérie Dexter. Parce qu’on baigne ici dans le rouge et le noir; dans une ironie tellement fine. Déjà, le personnage de Dexter est assez unique: expert en traces de sang oeuvrant pour la police le jour, tueur en série la nuit, il n’est pas exactement un citoyen américain comme les autres. Traumatisé dans sa plus tendre enfance puis recueilli par un officier de police de Miami, il se dit incapable de ressentir la moindre émotion. Il réussit toutefois à canaliser certaines pulsions meurtrières en tuant des criminels barbares qui sont parvenus à échapper au système judiciaire, afin de protéger les innocents. Un sens de l’humanité très particulier. Dexter, c’est du bonbon!

Pourquoi je vous parle de ça? Parce que Bob Dylan animait mercredi une autre émission de radio remplie de chansons extraites de l’inépuisable répertoire du catalogue américain et portant toutes sur le thème de l’hémoglobine. Bon sang, il fallait y penser!

Little Esther – Flesh, Blood And Bone
Southern Broadcasters – Washed In The Blood Of The Lamb?
Memphis Slim – Cold Blooded Woman
Jerry Lee Lewis – Lust Of The Blood
Ike Turner – She Made My Blood Run Cold
Nervous Norvus – Transfusion
Honeyboy – Bloodstains On The Wall
Paul Clayton – Go Down You Blood Red Roses
Danny Barker – Blood On The Moon
Big Boy Graves – Bucket O Blood
The String Kings – Bloodshot
The Zion Travelers – The Blood
Mississippi Sheiks – Got Blood In My Eyes For You

TTRH – Saison 3 – Épisode 5 : Blood

La pochette, pour vos beaux yeux madame: devant et derrière.

Pas de gêne, là. Commentez.