Ça s’en va et ça revient

Mademoiselle B., une jeune fille bien sous tous les rapports, nous est arrivée ce soir-là avec une toute nouvelle obsession: Claude François. Du coup et depuis lors, les habitants de la maisonnée ne s’en sont jamais remis! Déjà que Clo-Clo représentait pour moi l’incarnation de la torture musicale, un fourchette dans une assiette vide (disco cheap, voix énervante, paillettes et variété française à gogo), il me fallait endurer ça à demeure!

Afin de faire le tour de la question (vous savez comment sont les enfants), il a fallu télécharger les chansons, regarder des vidéos, ainsi que le film Podium mettant en scène Benoit Poelvoorde, d’après une histoire de Yann Moix. Bref, c’est en train de tourner à l’obsession. Alors, autant vider l’abcès.

Et ça m’a fait penser à un moment de mon enfance que je tentais d’oublier, mais qui est revenu me hanter de la même façon: le petit Simard! René Simard était un jeune prodige dont la voix non encore muée n’en finissait plus d’émouvoir les matantes. Et sans savoir pourquoi, on avait le goût de l’étrangler tellement il grimpait les hautes notes, tellement il… était bon. Mais, à cet âge pré-adolescent, il n’était pas question de le reconnaître au risque de passer pour chochotte!

Des années plus tard, ce sont quand même des archives assez mémorables des belles années du canal 10. Le garçon est sincère, faut avouer; et son interprétation de L’oiseau fût dès sa lancée sur le marché du disque, un classique instantané. Je vous repasse tout ça, avec en prime, la version des Standardistes, interprétée ici par Renaud Paquet, un extrait de l’album Les Standardistes libèrent le Québec.

Les Standardistes – L’Oiseau [Télécharger]

AJOUT – pis tant qu’à y être, en voici 2 autres:

Les Poppys – L’Oiseau [Télécharger]

Mehdi El Glaoui – L’Oiseau [Télécharger]

3 thoughts on “Ça s’en va et ça revient

  1. Pour une raison obscure Sam Murdock de p572 est partit sur un trip de Claude François récemment. Tellement qu’ils ont fabriqués des t-shirts à l’effigie du personnages pour commémorer la mort des 30 ans du chanteurs. En effet, pourquoi fêter le 400e quand on peut célébrer la mort d’un chanteur français à paillettes?

    Je sais pas s’ils en vendent encore… Mais ça ne m’étonnerait pas qu’il en reste des caisses pleines.

  2. On dira ce qu’on dira…moi j’adore ça…et mes enfants on le cerveau lessivé de CloClo… j’ai mon t-shirt Claude François et j’ai hâte de le porter en été…Claude…y doit en rester pour Béné. Alors fait moi signe et je commande à Sam Murdock!

    Denise xx

  3. Quand viendra le temps de faire le deuil de Clo-clo, voici une chanson qui pourrait aider Bénédicte : Claudine -- Le show doit continuer (petit chagrin) (1978)… Tu la trouveras à l’endroit habituel… libre à toi de la partager sur ton blog.

Pas de gêne, là. Commentez.