Les Coquerelles – Revolver

beatlesrevolver

Revolver est considéré – à juste titre – comme étant l’album le plus achevé des quatre fabuleux. Variété, trouvailles mélodiques, arrangements élaborés et un souci constant de la production en font un des meilleurs albums studios du groupe. Pas besoin de vous dire que la récolte des reprises ira en conséquence: tout le monde veut se frotter à cet album. Sans vous vendre la mèche, disons qu’il y en a de toutes les couleurs et pour toute la famille dans cette compilation. Du subtil à l’épais, de l’insipide à l’inspiré. Certains des interprètes n’ont cependant pas eu le choix de se rendre à l’évidence et de reprendre la base mélodique de pièces absolument superbes qui n’ont pas trop vieilli, je crois. Mentions spéciales à Ann Dyer, Lampshade et Peter Mulvey.

Junior Parker – Taxman
The Handsome Family With The Rivet Gang – Eleanor Rigby
Suggs – I’m Only Sleeping
Bongwater – Love You Too
Wing – Here, There and Everywhere
Akiko Kanazawa – Yellow Submarine
Ann Dyer & No Good Time Fairies – She Said, She Said
Lampshade – Good Day Sunshine
The Charles River Valley Boys – And Your Bird Can Sing
Peter Mulvey & Anita Suhanin – For No One
Luke Temple – Doctor Robert
Thea Gilmore – I Want To Tell You
Little Joe Pesci – Got To Get You Into My Life
801 Live – Tomorrow Never Knows

smithwesson629classcidxet29

07 – Les Coquerelles – Revolver

AJOUT / BONUS TRACKS : Déjà quelques réactions de fans, blogueurs experts et autres poilus qui me suggèrent des pièces, m’en envoient ou m’orientent pour en trouver. Et franchement, ça vaut la peine de se faire de la place parce que les dites-versions sont parfois meilleures ou plus originales encore. la pianiste expérimentale Margaret Leng Tan explore les possibilités harmoniques d’Eleanor Rigby sur un piano jouet. Comme le disait un journaliste du Boston Pheonix « Good music is a wonderful thing, but very, very bad albums can be wonderful too » à propos de l’album Gentle Revolution de Bill Comeau. Les commentaires de Douglas Wolk et sa chronique Smallmouth sont encore plus cinglants par la suite : « The half-dozen original songs are unadulterated hippy-dippy… this is clearly the product of somebody who went to Woodstock and had his mind comprehensively blown… ». Juste pour vous les amis, sa version de Eleanor Rigby.

Les Moribonds et leur version de Mr Taxman m’ont été suggérés par S.ébastien de Patrimoine PQ et le sonore est une gracieuseté de son collègue Michel Alario que je remercie du fond du coeur. Non seulement sont-ils des chercheurs, mais ils sont définitivement des trouveurs! Tant qu’à y être, j’inclus aussi une version jazz de Tomorrow Never Knows par le trio de Bill Randi. Moins prog, moins hallucinée et très certainement intéressante. Ramassez-moi ça les amis. Merci encore une fois à Eiffel pour ses lumières.

comeau_bill_-_gentle_revolution

Les Moribonds – Mr. Taxman [Télécharger]

Margaret Leng Tan – Eleanor Rigby [Télécharger]

Bill Comeau – Eleanor Rigby [Télécharger]

Don Randi Trio – Tomorrow Never Knows [Télécharger]

10 thoughts on “Les Coquerelles – Revolver

  1. Wwo! Une autre sélection qui a du demander pas mal de recherches! Bravos! Little Joe Pesci..ehehe

    Comment? Pas de reprises Québécoise dans le lot? Dommage… « Taxman » par Les Moribonds aurait vallu le coup. Tiens, j’y pense, y’avait aussi Bill Comeau, un chanteur folk chrétien de la côte est, qui avait repris avec brio Eleonore Rigby. Et tellement d’autres… Devant la multitude, tes compilations se distinguent!

  2. Que dirais-tu d’un ajout du genre BONUS TRACK -- les deux chansons dont tu parles seraient parfaites me semble…

    C

    ps: parfois, je tape des mots clés en anglais seulement et je ne tombe pas nécessairement sur les covers en francais. J’avais Monique Leyrac pour Here There And Everywhere…

  3. Parle-moi de ça! Bill Comeau, bad, very bad music? La critique est un peu dure. L’album est pas mal tout de même et sa reprise des Beatles en est le meilleur titre.

    Intriguante cette reprise de Tomorrow never knows… Hmmm Merci!

  4. Je pense que le gars est sévère aussi. Mais j’adhère à l’idée selon laquelle “Good music is a wonderful thing, but very, very bad albums can be wonderful too”…

  5. Ceci dit, Sebastien, l’intro de la chanson démontre que Bill Comeau a un petit problème de pitch! Il serait à cet égard excellent comme candidat à l’emission AMERICAN IDOL…

  6. Parmi mes albums fétiches, plusieurs sont à considérer comme « very, very bad albums »… C’est ainsi qu’on développe ses oreilles: en prêtant attention aux deux extrémités du spectrum, le bon comme l’insoutenable.

    En effet, il semble à côté de la note par moments. N’oublies pas les Staracadémiciens, le pitch c’est pas leur fort non plus. L’originalité non plus. La sincérité se fait de plus en plus absente aussi… Et tiens, tant qu’à y être, je ne vois toujours pas leur pertinence sur la présente scène musicale.

  7. Mais S.A. n’a rien à voir avec la scène musicale. C’est une pompe à fric où l’original n’a pas sa place. Et on ne peut rien contre le fric: tout le monde en veut: Michel Rivard et tous les autres…

  8. Merci pour le Mr Taxman des Moribonds. Cette chanson occupe les deux faces du premier des deux seuls disques que ce groupe n’a jamais émis, tous deux des 45trs. Est-ce que tu sais si les deux faces sont identiques et de quelle face provient le mp3 que tu nous offrent ?

Pas de gêne, là. Commentez.