Moi pis mon chum Tanto

cap-02 cap03

J’ai ramassé des copies vinyles des albums du Capitaine Nô chez un disquaire spécialisé de la rue Saint-Jean à Québec. J’écoutais ça et je me disais: Comment ça se fait qu’on en est rendu à produire des chansons et des albums pop aussi proprets et edulcorés aujourd’hui?

Selon ses biographes, Pierre Leith, alias Capitaine Nô, a été une « vedette de l’underground avec des chansons qui traitent, avec lucidité et humour, des travers de la société, du quotidien et de la difficulté de vivre ». Des tounes comme ça ne se font plus aujourd’hui: une lame de fond de blues, un rock de base pas trop loin en veilleuse, un souci de demeurer proche des racines de la chanson nord-américaine. Une poésie baveuse, naïve, un peu sale; des histoires à raconter devant un public juste assez enivré et du monde juste assez curieux pour écouter. Un sens de la narration et de la dérision.

pochette

J’ai entendu cette chanson un certain soir où je synthonisais CKRL-FM à la recherche de quelque chose pour meubler l’ennui. Et je suis tombé ce soir-là sur une histoire pleine de rebondissements: celle de Ville de Rien, inspirée par les légendes de l’Ouest, celle de Gros Jambon, des tavernes mal famées et des renégats qui y traînent. Tout un conteur, ce Capitaine Nô. Attention, oreilles sensibles s’abstenir. Il ne fera pas dans la dentelles! C’est extrait de l’album Capitaine Nô et le Bing Bang Band, paru en 1981. Ah oui, j’oubliais: la chanson prend toute la face B du disque. Prenez votre temps… mais pas trop.

Capitaine Nô – Ville de Rien

* 20 mai 2009 : Comme toujours, L’Homme Scalp respecte les demandes et les préoccupations des artistes ou de tout lecteur qui se sentirait lésé par la publication de certaines pièces sur le blog. À la demande de Pierre Leith lui-même, voici une version éditée du classique Ville de Rien. Ça donne une assez bonne idée, quand même!

Capitaine No – Ville de rien [Télécharger]

2 thoughts on “Moi pis mon chum Tanto

Pas de gêne, là. Commentez.