Jus de pêches dans le Nintendo

Je dois remercier ici quelques amis blogueurs et producteurs de CKRL qui m’ont initié à leur passion pour la musique 8-bit, ou si vous préférez ce bruit persistant que savourent les amateurs de vieilles consoles de jeux vidéo (ATARI, GAME BOY, COMMODORE). Il y a quelque chose de franc et de brut dans la livraison sonore du 8-bit qui plait à tout coup, mais qui peut s’avérer obsessif. À prendre à petite dose. Qu’aurait pensé Frank Zappa de la chose, lui qui était déjà un amateur de Synclavier?

Pas de gêne, là. Commentez.