Encore les poulettes !

Octobre 2010 : Théâtre Petit-Champlain.

Les New Cackle Sisters et l’Orchestre d’Hommes Orchestre présentaient à nouveau le spectacle consacré aux chansons des sœurs Caroline et Mary Jane Dezurik, deux poulettes qui caquetaient leur scat déconcertant (un yodel fabriqué à même les bruits de la ferme) dans une émission de radio commanditée par le fabricant de nourriture pour animaux Purina au début des années 40.

L’Orchestre d’Hommes Orchestre offre un environnement exceptionnel aux chanteuses-comédiennes en offrant – bien plus qu’une mise en scène théâtrale – un univers parallèle et intemporel et des vignettes surréelles et déjantées faites de moments simples et répétitifs de la vie quotidienne, mais poussés à l’absurde. Une toute autre façon de percevoir la musique en y ajoutant une mécanique qui place le spectateur dans un état d’enchantement et de pur délice.

Ce faisant, ils réussissent à faire passer un style et des chansons qui autrement plaisent beaucoup aux amateurs de musique « old time » mais déconcertent aussi le spectateur peu enclin à écouter le country-western-bluegrass sans se sentir obligé d’y aller d’un petit commentaire condescendant sur le genre.

Vous ne pouvez éviter les Cackle Sisters. Encore moins sur les pages de L’Homme Scalp parce que ça fait au moins 5 fois que je vous en parle.

Pas de gêne, là. Commentez.