Hey You Woman !

Une amie productrice radio à CKRL a été interpellée par deux néandertaliens dans le quartier Limoilou. Apparemment, ils n’avaient jamais vu une fille vêtue à sa manière ou qui dégageait ce qu’elle dégage. Elle a immédiatement confronté les deux caves et a raconté sa mésaventure sur Face-de-bouc.

Ce soir, 22h, nous sommes, moi et 3 amis – 2 garçons et une fille – devant la station CKRL à Limoilou, au coin de la 3ieme avenue et de la 4ieme rue. Une auto passe, ralentit, la fenêtre se baisse et un type crie à notre intention «hey, la grosse cochonne!!». Je ne le connais pas. L’auto continue son trajet de 20 mètres et va se garer à la station-service Esso de l’autre coté de la rue.

Moi, impulsive comme toujours, je pars et traverse la rue, seule. Je veux des excuses ou au moins une explication. J’entre dans le dépanneur, les 2 types, le conducteur et le passager qui venait de nous insulter étaient en train de faire des emplettes. J’accoste le passager «C’est quoi le problème, pourquoi j’suis une grosse cochonne??» Il rit et regarde son ami, complice. Il me répond «Quoi, de quoi tu parles? J’t’ai jamais vue??». Je lui rafraichis la mémoire, lui rappelant que 2 minutes plus tôt, de l’autre coté de la rue, il m’injuriait. Les 2 types se regardent à nouveau et continuent de rire. Le passager me dit «quoi, t’es fâchée pour ça?? T’as rien de mieux à faire que venir m’emmerder avec ça, genre, pourquoi t’es pas avec tes amis en train de bloquer un pont??»

Je m’arrête une seconde pour constater ce qui se passe exactement, je rage… Je suis de tout cœur avec le combat étudiant mais je ne porte pas le carré rouge activement, donc ce soir, pas de carré rouge sur moi. Je lui demande ou il voit mon carré rouge, sur quoi il se base pour avancer ça. Il rie toujours et me dit  » wow, sont belles tes lunettes de hipster, c’est pas mal beau ton look… (sarcasme..)!! A ce moment, mes amis viennent me rejoindre. Les types rient de plus belle «Ha! Ha Ha! Tiens, voila les autres, ça pas d’allure ».

Le conducteur n’a toujours rien dit, il ne fait que rire dans son coin et regarder la scène. Mais au moment ou je leur parle en « Vous », il s’est emporté et s’est mis à crier «tais toi donc hostie de salope, vous n’avez pas de cause, pour qui vous vous prenez?? Crissez moi la paix, moi j’vous ai rien dit, sacrez votre camp…» A ce moment, je sens qu’il n’appuie plus son ami, mais l’autre, afin de nous provoquer, tente d’embrasser les mecs avec qui on est en disant  » wow, vous êtes vraiment beau pour des gars, j’vous sucerais et tout…let’s go embrasse moi… » sur un ton sarcastique… Il cherche à interpeller les garçons, pour une baston. L’autre fille avec moi l’arrête et lui offre son poing pendant que je tire de mon côté pour l’arrêter. Il provoque davantage. Nous sortons tous, les 2 type réintègrent leur chic voiture, et partent en nous criant  » Hey, vous êtes vraiment belles les filles!… » (Sarcasme encore)…Et toujours aucune excuses…

Debout devant la station service, nous sommes les 4 debouts, sans mot, à se demander ce qui vient de se passer. A l’issue de cette épisode, je me dis que de 1a lutte des femmes est loin de ne plus être d’actualité, les misogynes sont partout. Que de 2, le Québec est clairement divisé et que ça devient grave, voire même dangereux…. Tout ne se passe pas dans les manifs, on est en plein dedans… Partout!

Je déteste ce genre de gars autant que je déteste les gros bras qui intimident les plus faibles dans la cour d’école ou sur les lieux de travail. Et ça me fait penser à une petite perle de Eugene Chadbourne.

Pas de gêne, là. Commentez.