Osaka Monaurail

En musique, les courants et tendances peuvent être passagers – particulièrement lorsqu’ils proviennent des grands centres culturels urbains – et par définition éphémères, mais sont très souvent issus de musiques racinaires, ce qui permet la découverte de petits joyaux inattendus qu’il serait malvenu de négliger. Prenons par exemple l’engouement pour les styles Acid Jazz et Funk: Par essence américains, ils ont connu une renaissance dans les boîtes de nuit européennes (Londres) dans les années 90, pour rebondir en Amérique et même jusqu’en Asie dans les oreilles d’un mélomane japonais, Ryo Nakata, musicien de jazz et fan fini de James Brown.

Véritable passionné de blues et de funk, le leader charismatique de Osaka Monaurail a fondé un groupe de 8 musiciens (guitares électriques, basse électrique, batterie, Fender Rhodes, trompette, sax ténor, trombone) qui exécute avec une fougue hors du commun le répertoire soul, jazz et funk, issu de la musique noire américaine produite entre 1968 et 1972 (James Brown, Isaac Hayes, Rufus Thomas, King Curtis, Bernard Purdie).

Les Nippons se sont produits hier après-midi (8 juillet 2012) dans le cadre du Festival d’été de Québec au grand plaisir du public amassé devant la scène de Place d’Youville. Les spectateurs ont eu droit à une très solide interprétation et l’émule du Parrain du Soul a rapidement mis le public dans sa petite poche de veston. Les musiciens assez jeunes, mais techniquement impeccables (guitariste soliste de grand talent) ont donné un concert parfait, bien qu’étrangement programmé dans un après-midi ensoleillé, alors que la proposition scénique aurait plutôt mieux convenu à un club de nuit.

Osaka Monaurail est à nouveau sur la scène Hydro-Québec (Place d’Youville) lundi soir 9 juillet 2012 à 19:30.

2 thoughts on “Osaka Monaurail

Pas de gêne, là. Commentez.