Montréal: Quartier Latino-éthiopien

De Jimma en Éthiopie jusqu’à Londres, New-York et Boston (où il a fait ses études musicales), Mulatu Astatke est internationalement connu comme le père de l’Éthio-Jazz. Passionné par la musique latine, il a eu la très bonne idée d’introduire le vibraphone, le conga et l’orgue à ses compositions et à ses arrangements de musique traditionnelle instrumentale. Il a fait paraître ses albums pendant l’âge d’or de la musique jazz éthiopienne au milieu des années 70.

La plupart des enregistrements de cette époque bénie (où se sont aussi illustrés Mahmoud Ahmed, Tlahoun Gèssèssè et Alèmayèhu Eshèté) ont failli tomber dans l’oubli jusqu’à ce que l’étiquette parisienne Buda Musique commence à les rééditer dans la célèbre série Éthiopiques. L’auditoire occidental de Astatke a explosé quand Jim Jarmush a inclus sa musique au générique du film Broken Flowers en 2005.

Astatke a ensuite rencontré l’ensemble américain Either/Orchestra à Addis Ababa avec qui il a collaboré en tournée, en plus de travailler à la modernisation du patrimoine éthiopien au Harvard University. Il a aussi reçu un doctorat honorifique au Berklee College of Music.

Le Festival de Jazz de Montréal reçoit Mulatu Astatke dimanche le 6 juillet 2014 au Club Soda.

Pas de gêne, là. Commentez.