FIMAV 2016 : Bérangère Maximin

La musique concrète est désignée par Wikipédia comme un art acousmatique, ou plus précisément un genre musical permis par les techniques électroacoustiques (de l’enregistrement des sons, quels qu’ils soient, jusqu’à leur écoute via les haut-parleurs, sans lesquels cet art ne serait pas). Et quand il est question d’évoquer l’écoute d’une œuvre achevée, ses grands théoriciens proposent « …l’abandon de tout corps sonore, instrument, synthétiseur, ordinateur… joués « en direct » et insistent sur l’existence quasi-palpable, à son écoute, d’une abstraction sonore.

La compositrice BÉRANGÈRE MAXIMIN de l’Ile de la Réunion a débuté sa carrière française en étudiant les grands maîtres du genre, pour ensuite réaliser des installations sonores avant de se tourner vers des musiques plus bruitistes en intégrant à sa production sensuelle et hypnotique de nombreuses influences (art sonore, bruitisme japonais, esthétiques dub et post-punk).

img_9321-2-copie

À quoi peut s’attendre l’auditeur curieux qui aurait la bonne idée de s’aventurer au Festival de Musique Actuelle de Victoriaville le 20 mai 2016 pour assister à une performance en solo de Bérangère Maximin? À une atmosphère méditative, certes, mais fort probablement aussi à une hypnose discrète, une désorientation progressive et une perte des repères.

« Maximin’s cinematic soundworks are discomforting reminders that the universe does not at all belong to us » (The Wire, Mai 2015)

Bérangère Maximin présente: Siklon

objets sonores, artéfacts microphoniques, chimères numériques.

FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE ACTUELLE DE VICTORIAVILLE
VENDREDI 20 MAI 2016, COLISÉE B 16 H

** SOURCES :

Wikipédia Musique Concrète

Crammed Records

FIMAV Bérangère Maximin

Tim Caspar Boehme, taz.de, 6 Juin 2015

** PHOTOS :

PANONICA, Adeline Moreau, album photo

Pas de gêne, là. Commentez.